Crypto-monnaies : quelques généralités

Je commence une série d’articles sur les crypto-monnaies.

Le premier article présentera rapidement les concepts qui régissent ces monnaies et nous rentrerons dès le second article dans le vif du sujet avec à chaque article l’installation du porte-feuille d’une crypto-monnaie et quelques manipulations de base.

Je pense qu’il est très enrichissant d’avoir dès aujourd’hui quelques bases dans le domaines des crypto-monnaies. Le regard du grand public, le regard des états et l’utilisation des crypto-monnaies par différentes sphères de la société civile en font un phénomène de société qu’il est bon de connaître afin de savoir de quoi on parle, de prendre conscience de l’ampleur du chemin qu’il reste à parcourir pour arriver à un vrai phénomène de société « grand public » et donc ne pas être manipulé par un discours médiatique très souvent orienté.

Quelques généralités sur les crypto-monnaies

(le paragraphe suivant est tiré de Wikipedia, abrégé et retravaillé)

Une crypto-monnaie ou monnaie cryptographique est une monnaie électronique pair à pair et décentralisée se basant sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et émettre la monnaie elle-même. Elles utilisent un système de preuve de travail pour les protéger de la contrefaçon.

La plupart des crypto-monnaies sont conçues pour introduire graduellement de nouvelles unités de monnaie, tout en plaçant une limite au total de monnaie qui sera à terme en circulation (sauf exception pour certaines monnaies spécifiques). Ceci est fait dans le but d’imiter la rareté (et la valeur) des métaux précieux et d’éviter l’hyperinflation.

Les crypto-monnaies sont gérées par un grand livre de comptes ouvert et consultable de tous (la chaîne de blocs) qui répertorie l’ensemble des transactions depuis l’origine. Chaque transaction est donc tracée et non-modifiable. Par contre les participants à une transaction restent anonymes tant que le lien entre l’identité d’un participant à cette transaction et les adresses numériques utilisées pour ladite transaction n’a pas pu être établi.

Foisonnement actuel des crypto-monnaies

L’aventure de la crypto-monnaie Bitcoin, la crypto-monnaie majeure aujourd’hui, cristallise 99% de l’attention médiatique accordée aux crypto-monnaies. Toutefois ce premier essai grandeur nature est aussi à l’origine du mouvement croissant des expérimentations autour d’autres crypto-monnaies dont certaines sortent aujourd’hui du lot, avec des caractéristiques propres qu’il peut être intéressant de connaître afin d’apprécier ce que sera l’avenir des crypto-monnaies ou de tous nouveaux terrains technologiques issus de ces expérimentations.

bitcoin

À tout seigneur tout honneur, nous commencerons donc dès le prochain article nos cas pratiques par l’installation du porte-feuille Bitcoin Core, porte-monnaie officiel du projet Bitcoin.

Et vous ? Que pensez-vous des crypto-monnaies ? Les utilisez-vous ?

11 thoughts on “Crypto-monnaies : quelques généralités

  1. L’inflation est un faux concept qui ignore le principe de relativité. Comme exemple, au sein d’une monnaie libre, on pourrait dire « il y a inflation en quantitatif », mais pourtant dès que l’on change d’unité de mesure pour passer en relatif, en « nombre de dividendes » (DU) il n’y a aucune inflation possible puisque la monnaie est limitée. Car DU = c*M/N implique que la masse monétaire moyenne sera toujours de M/N = 1/c DU

    cf http://trm.creationmonetaire.info/appendice-2.html#relatif

    Et en vidéo : https://www.youtube.com/watch?list=PL0UDqLtXevvH1w83dlXvs7PmLKaJlFnMx&time_continue=2&v=ZASkL9vmXSU

    • Quand j’ai commencé à lire ton commentaire, j’ai immédiatement identifié l’auteur sans avoir à lire le pseudo 😉

  2. Je pense que les crypto-monnaies sont l’avenir ! Mais effectivement, elles n’ont pas toutes les mêmes caractéristiques. Celle que je souhaiterais utiliser n’existe pas encore et repose sur le concept de [monnaie libre](https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwj9zIfX07bPAhVG7hoKHZ7ECfsQtwIINjAC&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DljflI-JAsbc&usg=AFQjCNGh_DjKCEJqQb0Zd8xFzhX1_PvRbw&sig2=_BF_GfZHdZ7B0UxJZ5RUbg&bvm=bv.134495766,d.d2s).

    Concernant la *preuve de travail*, il est important de noter que celle-ci a en réalité 2 fonctions : [synchronisation et sécurité](https://forum.duniter.org/t/anatomy-of-bitcoins-blockchain/19). On abrège souvent cela par le côté sécurité, mais la synchronisation est au moins aussi importante : la preuve de travail permet d’établir un protocole de communication P2P entre pairs très hétérogènes, non maîtrisés collectivement, et sans confiance particulière. Sans ce protocole, impossible de réaliser un cryptomonnaie P2P tel Bitcoin.

  3. Salut, Carl
    Je vais suivre tes billets à ce propos, avec un certain intérêt … néanmoins, quand je lis sur la page de « Bitcoin core », en bas de page, cet avertissement :

    Check your bandwidth and space

    Bitcoin Core initial synchronization will take time and download a lot of data. You should make sure that you have enough bandwidth and storage for the full block chain size (over 65GB). If you have a good Internet connection, you can help strengthen the network by keeping your PC running with Bitcoin Core and port 8333 open. Read the full node guide for details.

    De l’espace disque, cela peut encore assez facilement de nos jours se trouver … mais il faut avouer que 65Go d’occupation disque, ce n’est pas rien … pour la sauvegarde, ce n’est pas coton, même avec rsync – ou l’équivalent, du moins pour la première … mais qu’en est-il de la BP – bande passante – d’une ligne maison, surtout en ADSL ?!
    (d’autant si tu as la bonne idée de faire de l’hébergement @home …)

    Je lis cette autre information sur la page liée : « A broadband Internet connection with upload speeds of at least 400 kilobits (50 kilobytes) per second » … J’avoue, je n’arrive pas, à me représenter la BP nécessaire …

    Bon, quoiqu’il en soit sous Debian Jessie, on a le client « Electrum » … si j’ai bien vu … :p

    • Salut, j’ai chez moi une vieille ligne ADSL et je fais tourner plusieurs clients de différentes monnaies en même temps, ça n’a jamais gêné ma navigation, bien sûr une fois la synchronisation initiale effectuée.

  4. Super article qui me permet d’en savoir un plus sur cette monnaie et ça ça n’a pas de prix. Je vois cependant une faiblesse dans celle-ci qui est l’énergie. On va clairement et joyeusement vers une crise énergétique sans précédent. Si pas d’énergie, pas de crypto monnaie. Pour ma part, je miserai plus sur les graines 😀

    • Je partage en effet certaines inquiétudes liées à la consommation énergétique de la chaîne de bloc. Par contre de très grands efforts sont consacrés à la réduction des centre de données et des châssis qui tournent dedans.

  5. Merci Carl.
    Pour ce qui est de la consommation d’énergie, cela est très relatif.
    Bien sûr il est facile de focaliser sur l’énergie nécessaire à la preuve de travail que les miners effectuent en permanence.
    Cela peut être considéré comme un gaspillage. Très bien.

    Toutefois mettons cela en perspective. Combien coûte en énergie les monnaies classiques ? Les milliers de serveurs qui assurent en permanence l’échange, la compensation, la gestion des comptes,

    Avec une petite pincée de troll, je pense que le ratio efficacité/énergie est plus grand dans les cryptomonnaies avec des miners en Asic pour le bitcoin, que des vieux serveurs avec des alims inefficaces qui font encore tourner du cobol.

    Ensuite pour la notion de backup, on est dans le principe du partage de fichier en p2p. Donc le réseau bitcoin est le backup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *