Crypto-monnaies : l’ethereum

Après notre introduction aux crypto-monnaies et la présentation du bitcoin, nous allons parler aujourd’hui de la plus connue des altcoins (pour alternative cryptocoin, ou crypto-monnaie alternative), née il y a peu de temps mais avec une courbe d’adoption impressionnante et déjà une histoire tumultueuse : l’ethereum.

ethereum-logo

L’ethereum, un succès rapide mais mouvementé

Tout d’abord une importante correction : l’ethereum n’est pas une monnaie électronique, elle est une chaîne de bloc, permettant permettant la certification et l’exécution de contrats intelligents dans une optique de notariat décentralisé et distribué. Mais d’autres usages  sont possibles et certains restent à inventer tellement les possibilités de cette nouvelle technologie apparaissent immenses. La fondation ethereum met un ensemble d’outils à disposition pour faciliter l’utilisation et les interactions avec la chaîne de bloc ethereum.

Mais pour revenir à notre sujet principale, les crypto-monnaies, ethereum utilise également une unité de compte que l’on appelle l’ether, qui est utilisée comme monnaie électronique et dont le sigle sur les plateformes d’échange est ETH.

Pour résumer l’histoire d’ethereum en quelques phrases, le projet a été rendu public par son auteur Vitalik Buterin (twitter, blog) dans un white paper fin 2013 et les premiers ethers ont commencé à être distribués début 2014. Devant le double intérêt d’être le premier projet à clairement s’orienter vers l’exploitation de la chaîne de bloc comme un outil notarial distribué et décentralisé accompagné d’une crypto-monnaie, le projet rencontre un très fort succès, positionnant rapidement l’ether juste derrière le bitcoin (même si aujourd’hui sa valeur sur le marché reste sans commune mesure, 1 ETH valant 0,019 BTC).

btc-eth

Cours de l’ether exprimé en bitcoin sur un peu plus d’un an

Pourtant le projet subit une importante attaque menant sa communauté à une grave crise. Un fond d’investissement décentralisé nommé TheDAO avait été créé par les meneurs du projet ethereum pour réunir des ethers et fournir ainsi des fonds aux nouveaux projets souhaitant développer l’usage de la chaîne de bloc ethereum. Mais un groupe de pirates réussit à s’emparer d’une grande part des ethers présents sur ce fond, soit environ 10% du total des ethers existants !

Devant ce dramatique piratage, les meneurs du projet ethereum décidèrent d’implémenter un changement radical permettant de re-créditer l’ensemble des fonds aux différentes personnes ayant confiées des ethers à TheDAO. Cette modification directe de la chaîne de bloc – comportement assimilé par beaucoup à une intervention autoritaire – est très mal acceptée par un partie non-négligeable d’une communauté très rétive aux autorités centralisées et cette partie de la communauté va refuser d’implémenter les nouvelles modifications et est donc à l’origine d’une divergence (fork) de l’ether, l’ether classique (sigle ETC), très minoritaire aujourd’hui néanmoins.

Installation du porte-feuille ethereum

Après ce court résumé du projet ethereum, entrons maintenant dans le vif du sujet, à savoir l’installation et l’utilisation du porte-feuille ethereum, permettant entre autre de stocker et échanger vos ethers.

Le porte-feuille ethereum est téléchargeable sur la page Githb officielle du projet. Nous choisissons de télécharger ce dernier directement afin de ne pas dépendre d’un mainteneur intermédiaire et d’être le plus à jour possible quant à la version du porte-feuille ethereum installée sur notre poste.

Plusieurs types d’installation sont possibles. Afin de faciliter au maximum l’installation nous optons pour le paquet Debian du projet amont. Vous pouvez installer le porte-feuille ethereum à l’aide des commandes suivantes (version Linux 64 bits) à passer en tant qu’utilisateur root dans une console :

# wget https://github.com/ethereum/mist/releases/download/v0.8.6/Ethereum-Wallet-linux64-0-8-6.deb
# sha256sum Ethereum-Wallet-linux64-0-8-6.deb |grep fe5305ec6f81c44d0a402b355062e6761567f735591c215b5334bab421032b2b # dpkg -iEthereum-Wallet-linux64-0-8-6.deb # apt-get install -f # si des dépendances sont manquantes

Nous vérifions au passage la somme de hachage sha256 du paquet Debian utilisé. On est jamais trop prudent. Suite à la bonne installation du paquet Debian, vous pouvez maintenant lancer en tant qu’utilisateur normal Ethereum Wallet.

Utilisation du porte-feuille ethereum

ethereum-welcome

Nous pouvons voir qu’immédiatement le porte-feuille joint des pairs afin de télécharger la chaîne de bloc (en bas à gauche de la fenêtre) et que le nombre de bloc à télécharger est indique en bas à droite. En attendant vous pouvez progresser dans l’utilisation du porte-feuille ethereum en cliquant sur “USE THE MAIN NETWORK” (réseau en production).

Il est ensuite question d’établir un mot de passe pour votre porte-feuille ethereum. Cette étape est très importante, il faut savoir choisir un mot de passe non-trivial mais que vous ne pouvez pas oublier, au cas où vous abandonneriez vos ethers pour y revenir plusieurs années après lorsque leur valeur aura peut-être décuplé… et qu’il faudra retrouver le fameux mot de passe  🙂

ethereum-wallet-password

 

Suite à la définition de votre mot de passe, le porte-feuille ethereum vous propose d’importer un porte-feuille existant et vous indique votre adresse. Vous pourrez ainsi transférer vers cette adresse des ethers achetés sur une plateforme d’échange euro vers ethereum. Un exemple parmi les plus anciennes, stables et non piratées à ce jour : Kraken. Je n’ai pas d’actions chez Kraken, c’est juste un exemple, il en existe beaucoup d’autres.

Vous pouvez également échanger des euros pour des ethers de la main à la main ou passer par une plateforme décentralisée d’échange comme Bitsquare pour vous procurer du bitcoin avant de l’échanger vers de l’ether via un site comme Shapeshift. Ce dernier site est d’ailleurs utilisé par le porte-feuille ethereum lorsque vous souhaitez échanger d’autres monnaies vers de l’ether.

Ce type de transaction monnaie nationale vers bitcoin, puis bitcoin vers crypto-monnaie alternative (en l’occurence ether, comprendre toutes les crypto-monnaies à part le bitcoin) est courante, le bitcoin s’étant imposé comme crypto-monnaie de référence vers les autres crypto-monnaies. Je suis par exemple sur mon téléphone le cours de différentes monnaies, non pas en les comparant à l’euro, mais par rapport au bitcoin.

Et voici enfin une vue classique du porte-monnaie ethereum.

ethereum-wallet-general

Recevoir de l’argent avec votre porte-feuille ethereum

Comme indiqué par notre porte-feuille, nous possédons 1,09ETHER dans notre porte-feuille. Pour importer cette monnaie, nous avons simplement indiqué au site sur lequel nous avons acheté les ethers notre adresse, ici 0xDf046F9767389726F6B358260e004c416Acc4E6e

Envoyer de l’argent avec votre porte-feuille ethereum

Envoyer des ethers avec votre nouveau porte-feuille ethereum n’est guère plus complexe. Il suffit pour cela de cliquer sur l’icône SEND en haut de votre porte-feuille, pour afficher le menu dédié.

ethereum-wallet-send

Les deux seules informations demandées sont l’adresse ethereum de destination des fonds ainsi que le montant de ces fonds. Rien de plus simple donc. Au moment d’envoyer les fonds, votre mot de passe est demandé pour confirmer l’envoi.

Sauvegardez votre porte-feuille ethereum

Comme nous l’avons vu pour notre article sur le bitcoin, votre porte-feuille ethereum doit être régulièrement sauvegardé, afin d’éviter qu’un problème majeur sur votre ordinateur vienne compromettre l’accès à vos ethers. Pour cela, il vous faut sauvegarder le contenu de ~/.ethereum/keystore sur un système GNU/Linux.

La combinaison de ce fichier ET de votre mot de passe vous assurera de reconstituer votre porte-feuille ethereum sur un autre poste.

Conclusion

Comme nous pouvons le constater, tout a été fait pour simplifier la vie du nouvel utilisateur d’ethereum. Un processus d’installation simple et un suivi pas-à-pas lors de la création d’un nouveau porte-feuille ethereum assurent un premier contact avec ethereum assez rassurant. Et c’est en effet l’objectif de la fondation ethereum. Mais ethereum est aussi une chaîne de bloc avec laquelle il est possible d’interagir. La page d’accueil du projet ethereum est très concise et explicite sur les utilisations possibles de la chaîne de bloc et mérite à ce titre d’être consultée. Les logiciels et bibliothèques pour travailler avec ethereum sont également téléchargeables depuis le site officiel du projet.

Et de votre côté ? Qu’avez-vous pensé de cet article ? Est-il assez didactique ? Convient-il à vos attentes ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires.

Quelques liens pour finir

5 thoughts on “Crypto-monnaies : l’ethereum

  1. Je cite : “même si aujourd’hui sa valeur sur le marché reste sans commune mesure, 1 ETH valant 0,019 BTC”.

    Ce n’est pas une comparaison valide. Car imagine qu’il y ait en tout 10 BTC et 10⁹ ETH, est-ce que ton appréciation “sans commune mesure” est correcte !?

    On peut proposer une comparaison instantanée, fondée sur un cours de transaction supposé juste (la vue d’une “place de marché”, ne constituant pas un point de vue “absolu” ou “objectif”, mais une donnée ponctuelle relative), mais la comparaison entre deux valeurs ne se fait pas sur le prix transactionnel entre deux fractions arbitraires de cette valeur, mais sur leur totalité.

    Ainsi pour comparer Berkshire Hathaway (BH) et Apple, on ne compare pas 1 action de BH et une action de Apple, car leurs nombres n’ont pas de rapport a-priori, mais on compare la capitalisation totale des deux.

    De la même façon donc, il est donc correct de considérer le ratio de valorisation totale BTC/ETH, et pas des unités de fractionnement arbitraire de l’un et de l’autre.

  2. Bonjour merci pour cette article,

    le site suivant https://coinmarketcap.com donne un classement à la fois sur les monnaies mais aussi sur les actifs gérés sur les blockchains. ( Nxt, Ethereum, omni, bitshares)
    Le projet Ethereum est prometteur, mais les outils ne sont pas la .
    le wallet de base est pauvre en fonctionnalité .
    miner est couteux en matériel, compliquer à mettre en oeuvre.
    Les smart contract c’est joli sur le papier mais qui va les mettre en oeuvre des plateformes centralisées.
    On ne voit pas apparaitre les “dapp” possibles..

    Si l’on compare à un projet comme celui de NXT je ou je peux organiser un vote, mettre en place une asset, vendre des biens, stocker des datas, créer une monnaie pour mon association et bientôt avec le basculement sur ARDOR gérer ma propre blockchain, tout en hebergeant et forgeant chez moi sur un raspi 2 .
    on est déçu par Ethereum.

    Donc pour les curieux ARDOR : https://www.ardorplatform.org/, NXT https://nxt.org/

    A+
    Pierre

  3. Merci pour cet article, effectivement l’ethereum connaît une ascension impressionnante et se trouve aujourd’hui à la 2ème place au classement des 20 cryptomonnaies qui s’envolent en 2017. Il vient concurrencer le bitcoin et semble proposer des avantages qui se dévoileront sur le long terme. Pour garder un oeil sur le classement rendez-vous ici : http://lebitcoin.info

  4. Bonjour,

    après avoir visité votre blog, nous aimerions vous proposer un article invité si vous pratiquez ce type de collaboration. Notre blog Lebitcoin.info est un site spécialisé sur le sujet des cryptomonnaies et nous proposons des articles sur le bitcoin.

    Nous avons mis également à disposition de notre communauté de membres un forum dans lequel il est possible de partager ses opinions et ses astuces sur les monnaies virtuelles.

    Si vous êtes intéressé par l’envoi d’un article invité rédigé par nos soins pour votre site n’hésitez pas à nous recontacter sur ce mail, nous précisons que cet artice est totalement gratuit et que nous demandons seulement de pouvoir insérer à l’intérieur un lien vers notre site. Nous nous adapterons bien sur à vos exigences de rédaction pour l’article invité.

    Cordialement.
    Julie de l’équipe LBC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *