Gmail : l’insidieuse censure

Cet article expose comment gérer une newsletter et l’étude de son traitement par Gmail m’a permis de constater une insidieuse censure effectuée par ce service en ligne.

Contexte

Les lecteurs réguliers de ce blog le savent, je suis l’auteur du Courrier du hacker, une newsletter hebdomadaire résumant l’actualité francophone du Logiciel Libre et Open Source.



J’ai récemment lu beaucoup d’articles sur les newsletters, afin de savoir davantage dans quoi je m’engageais en créant la mienne. Un thème récurrent de ces articles est les interactions avec Gmail, le service web – gratuit (tiens donc) pour le grand public – offert (haha) par Google pour envoyer, recevoir et gérer « ses » courriels.

Gmail, le service de courriels de Google

J’ai fini par m’interroger de la récurrence de ce thème dans les articles parlant des newsletters que je lisais et j’ai poussé l’investigation, jusqu’à tomber sur la statistique ci-dessous.

 

Pourcentage des utilisateurs de Gmail dans les abonnés au Courrier du hacker

J’ai dû la lire plusieurs fois pour y croire. 43% des abonnés du Courrier du hacker sont des utilisateurs de Gmail. Et il s’agit d’un public libriste. Je vous laisse imaginer la même statistique sur un ensemble de clients de messagerie plus « grand public ».

Pourquoi Google vous offre Gmail

Petit rappel de comment se rémunère Google : Gmail lit les courriels de ses utilisateurs (de la correspondance privée donc, que les conditions d’utilisation des services Google signées entre l’utilisateur et Google rend caduque), les analyse, enregistre et catégorise tout ce qu’il peut de ses utilisateurs jusqu’à l’intime (santé, orientation sexuelle, origine ethnique, croyances religieuses) afin de fournir plus tard de la publicité ciblée aux annonceurs et partenaires et tenir au passage toutes ces informations à la disposition du gouvernement américain sur toutes les personnes ayant un compte Google dans le monde).

Extrait des condition d’utilisation de Google. Il reconnaît donc bien utiliser des informations sensibles de ses utilisateurs. Pourquoi sinon les stocker ?

Ce « deal » n’est clairement énoncé nul part. Pourtant l’enjeu est une part gigantesque de la vie privée, par exemple le droit à ne pas voir sa correspondance privée étudiée par les ingénieurs de Google et avoir sa vie privée revendue au plus offrant en pièces détachées.

Si c’est gratuit, c’est vous le produit

Le problème

Concernant la newsletter, j’ai également appris en lisant ces articles que les e-mails des nouvelles newsletters tombaient en général les premiers temps (nous verrons cela) dans l’onglet Promotions de l’interface web de Gmail. Pardon ? Quelle promotion ? Si vous ne la connaissez pas, en voici un exemple.

Les 3 onglets sont visibles. Par défaut l’onglet présenté est l’onglet nommé « Principale ».

Vous devinez la suite : en tant que rédacteur d’une newseletter, c’est une catastrophe de voir son courriel arriver dans un autre onglet que « Principale », les deux autres n’étant que très rarement consultés, voire considérés comme contenant du spam.

Mon premier réflexe a bien sûr été de guider via un petite guide les nouveaux abonnées à ma newsletter pour qu’ils puissent accéder au contenu auquel ils ont souscrit. Mais j’aurais de la chance si 1% des nouveaux abonnés suivent ce guide.

Pour information et par curiosité, regardons ce que contient l’onglet « Promotions ».

Ouais, on voit le genre, et donc c’est dans cet onglet qu’arrive ma newsletter à laquelle la personne s’est pourtant abonnée d’elle-même… Merci Google.

 

La censure de Gmail

Voilà donc ce que j’ai appris à cette occasion, c’est que Gmail ne fait pas que vous échanger un service minime contre votre vie privée. Il s’enfonce encore davantage dans la honte en pratiquant la censure.

Pourquoi cette censure ? Ma newsletter n’est envoyée qu’à de personnes qui ont fait la démarche de s’abonner. Les gens peuvent se désabonner immédiatement. Les courriels envoyés représentent donc un trafic garanti sans spam transmis avec l’autorisation explicite des abonnés.

Mais Gmail n’est pas d’accord, ça n’est pas suffisant pour lui, en opposition avec plus de 35 ans d’utilisation de pratiques communes des utilisateurs de l’e-mail. Au lieu d’acheminer simplement les courriels jusqu’aux différents destinataires,  il applique des filtres à sa discrétion pour pratiquer une pure et simple restriction directe à ses utilisateurs de la liberté de communiquer.

Ajoutons que l’abonné à la newsletter ne recevant pas son e-mail, son premier réflexe va être de maudire non pas Google… mais le rédacteur de la newsletter.

Ray Tomlinson, considéré comme l’inventeur et précurseur de l’utilisation de l’e-mail, décédé en 2016. Source Wikipedia

Quelle raison peut invoquer Google pour cette censure ? Réduire le spam pour ces utilisateurs ? Réduire le risque d’hameçonnage ou de propagation de virus informatiques ? Tout cela en censurant des correspondances légitimes ?

Messieurs les fondateurs de Google sont déjà dans le futur, dans le transhumanisme, tout ça, mais la solution technique au spam est de supprimer une partie du trafic légitime ? Franchement, pas besoin d’intelligence artificielle, d’apprentissage automatique (machine learning) et autres technologies vendues comme incroyables pour en arriver à ce résultat, pour le moins décevant. Ou peut-être que l’incapacité technique n’est pas vraiment en cause ?

Transhumanisme, intelligence artificielle… mais le spam reste un problème ?

Ou peut-être que le grand public n’a pas besoin des newsletters, que c’est pour notre bien et pour éviter les conséquences du spam que ce trafic est stoppé, pour le bien de l’utilisateur de Gmail.

Attendez, restriction de liberté, de la liberté de communiquer contre davantage de sécurité, ça me rappelle quelque chose que nous commençons à bien connaître en France. Cette infantilisation intéressée, un néo-paternalisme qui visent à échanger les libertés peu à peu contre un faux sentiment de sécurité.

Les Google Groups, les newsletters à la sauce Google

En rédigeant cet article m’est revenu en tête l’existence de ce service moche et restreint que sont les Google Groups, une newsletter à la sauce Google, à la mode il y a quelques années. Avec un peu réflexion, on peut imaginer un lien obscur entre la promotion de ce service par Google et la pénalisation des newsletters traditionnelles par leur outil Gmail.

Les Google Groups, l’échange d’e-mails de groupes à la sauce Google

Il s’agit donc aussi d’une censure intéressée bassement mercantile, du placement de produit au forceps par la restriction de libertés utilisées quotidiennement par les échanges d’e-mails sous forme de newsletters depuis 35 ans.

Quelles alternatives ?

Devant tant de cynisme et d’utilisation de méthodes liberticides, vers quelles alternatives se tourner ?

  • une liste d’hébergeurs associatifs
  • le projet ProtonMail, offrant du stockage chiffrée de vos données, inaccessibles à l’opérateur du service
  • tous les fournisseurs de services de courriel dont les conditions générales n’incluent pas l’exploitation de vos données personnelles ni de restrictions d’accès aux courriels de certains de vos correspondants légitimes

Conclusion

Comme nous l’avons vu, Gmail est un service faussement gratuit, à éviter absolument, une machine à débiter votre vie privée en tranches revendues au plus offrant et – c’est l’objet de cet article – censurant au passage vos correspondances afin de s’assurer de votre emprisonnement au sein du système de services interconnectés que Google a mis en place.

Me suivre sur les réseaux sociaux

N’hésitez pas à me suivre directement sur les différents sociaux pour suivre au jour le jour mes différentes projets dans le Logiciel Libre :

49 thoughts on “Gmail : l’insidieuse censure

  1. Je suis assez déçu à la lecture de ces stats. Sérieusement ? La cible de cette newsletter est utilisatrice de Gmail a plus de 40% ?

    Ces personnes sont censés être un peu les « portes voix » du libre. S’ils ne font pas l’effort pour eux même… on est perdu.

    D’autant plus que l’email, contrairement à d’autres services pour lesquels il est difficile de faire autrement (YouTube, Facebook, Twitter…) est totalement interroperable. Donc on ne perd même pas en confort à utiliser une alternative clean. Et un compte mail chez un hébergeur sérieux coûte à peine 10€/an… c’est plus que raisonnable !

    • On peut le voir aussi comme des personnes qui cherchent à s’informer via une newsletter dédié au Logiciel Libre et à l’Open Source. Ne soyons pas défaitistes 🙂 Comme décrit dans l’article, Gmail est un piège bien conçu donc attirant. il faut donc ensuite en sortir.

    • Tu sais, chez mozilla ils utilisent google chrome ( voir https://andreasgal.com/2017/05/25/chrome-won/ ) alors les supposés défenseurs du logiciel libre …

      De même les groupes de punks anti-système et DIY étaient massivement sur myspace du news corp de Rupert Murdoch.

      Et c’est sans parler des supposés défenseurs de la vie privée ou média indépendants qui sont sur facebook ou twitter.

      On est dans le « faites ce que je dis, pas ce que je fais », et comme ceux qui sont supposé donner l’exemple, ne mènent pas par l’exemple et bien le constat est que ce combat semble perdu d’avance.

      Heureusement qu’on a framasoft et les CHATONs pour redorer un peu le blason.

  2. Parmi les abonnés à la newsletter, beaucoup de libristes, mais combien de personnes qui bloquent ces trackers, maskent l’user-agent, etc ?
    Sur un petit site que j’administre, une bonne partie du public est aussi libriste, j’ai un écart de 50% entre les stats réelles (serveur) et du logiciel d’analytics.
    À voir si là aussi c’est pris en compte.

    M’enfin reste que 40% d’utilisateurs de gmail, ça fait beaucoup pour une liste de cette teneur x)

  3. La censure réelle consisterait à ne pas délivrer le message du tout, ou pire, à le transformer, ce qui peut déjà être le cas à cause des antivirus.

    Ici, tu tapes sur le mauvais responsable, ou plutôt les mauvais responsables, à commencer par les sites qui te bourrent de plus en plus de newsletters en tout genre à te harceler pour l’inscrire en te masquant du contenu, et notamment les sites de vente en ligne (le titre de l’onglet Promotions n’est pas choisi par hasard), il y a aussi une recrudescence, et j’ai failli en être victime, des magasins physiques à « accepter » pour toi sans te demander l’envoi de ces promotions lorsqu’ils te demandent ton adresse mail. Il a fallu que je remonte les bretelles de la vendeuse de But quand je l’ai vu faire (heureusement que j’avais le bon angle, généralement ils font en sorte de ne pas le montrer). Les sites d’information en ligne sont aussi des grosses enflures à ce sujet.

    L’autre responsable, c’est l’utilisateur, incapable de modifier son comportement pour observer une hygiène de fonctionnement de son principal canal de communication avec ces sites, et quantité d’autres. Microsoft commence à faire la même chose avec la boîte « pêle-mêle », dont le remplissage est censé se faire sur la base de ton comportement face à la boite de réception, en y plaçant les mails légitimes mais considérés comme non-prioritaires. Et tout ça est géré par un algorithme, et quand t’as la bonne surprise de voir tomber les mails d’un nouveau service qui n’est pas encore en ligne dedans, sur une boite vierge créée pour l’occasion, t’es super content, et tu peux rien faire (un mail d’activation de compte suite à l’inscription à ce nouveau service). Tout ça au nom du fameux confort utilisateur, qui ne fait pas l’effort d’apprendre à se servir correctement d’un outil pourtant plus ancien que le web.

    Si l’utilisateur moyen n’était pas aussi friand d’assistanat (de plus en plus sont sur smartphone, et l’adage « plus l’outil devient intelligent, plus son utilisateur devient bête » se vérifie encore), Google, qui gère à lui seul plus d’un milliard et demi de boites mails, personnelles et professionnelles, ne se serait pas penché sur le sujet. Son objectif reste que tu continues à utiliser le service, et mine de rien, le fait d’ouvrir un mail de promotion ajoute une information très intéressante à ton profil, au delà de la simple réception et du contenu du mail qui sont déjà analysés. Ce n’est donc pas nécessairement dans leur intérêt premier de surfiltrer les mails (j’imagine que ça repose aussi sur le système de tags, ce qui veut dire que ça ressemble à un dossier quand on passe en IMAP), mais ton confort qui entre en jeu, pour t’inciter à continuer d’utiliser le service.

    • Seboss666 : Je ne peux que reprendre ce que j’ai déjà écrit. Gmail est le seul à censurer du trafic légitime d’une manière récurrente. Il se sert d’un service historique d’internet vieux de 35 ans et le dénature. J’utilise plusieurs services d’e-mails différents et Gmail est le seul à identifier comme Promotions/spam du trafic légitime, le faisant figurer à coté d’annonces de site de fesses. L’utilisateur présente peut-être une facilité dont on pourrait discuter, mais Google l’exploite pour emprisonner l’utilisateurs et exploiter sa vie privée (et celles de ses proches) à des fins commerciales. Exploitation de la vie privée et censure, le méchant ça n’est de toute façon pas l’utilisateur (qui certes devrait mieux s’informer), c’est Google.

      • C’est du grand n’importe quoi ce que tu racontes, Google ne classe pas tes mails dans SPAM (c’est ailleurs dans GMail) mais comme promotion, c’est à dire quelqu’un qui t’envoie un message non directement destiné, bref, une news letter…

        Tu serais plus content si Google avait mis « News letter » à la place de promotion? Pourtant pour l’utilisateur lambda, ça fait sens de classer ça dans promotion.

        • Je pense qu’il faut que tu relises l’article, en particulier la partie concernant les onglets. Tu verras que je parle bien de Promotions, et que cet onglet Promotions est bien un dépotoire dans lequel Google peut te pousser des annonces pour sites de rencontre. Merci Google.

      • Tu fais erreur, Microsoft fait pareil et même pire. Récemment ce sont les emails en provenance des domaines *.gouv.fr qui n’étaient pas distribués.

        C’est un cas classique d’abus de position dominante, conséquence directe de la centralisation des usagers au sein d’un même service.

  4. « Si c’est gratuit, c’est vous le produit » par le créateur de logiciels gratuits, de site gratuit et d’une newsletter gratuite… Faut arrêter avec les phrases toutes faites martelées jusqu’à la nausée. J’vai aller voir framasoft et leur répéter cette rangaine ? Non ça n’a pas de sens.

    Tu n’a apparemment pas idée du nombre de sites commerciaux qui te font adhérer en opt-in à leur « newsletter ». Tu saute vite des constatations aux conclusions dans ton articles. Tu as des appriori et tu cherche à les valider. C’est plus du coup de gueule qu’une démarche scientifique ou journalistique.

    Une minute de recherche t’envoie ici : https://www.lafabriquedunet.fr/email-marketing/articles/emails-onglet-promotions-gmail/
    Et tu vois :
    – qu’ils embêtent effectivement les responsables marketing
    – que ton mailling y ressemble

    Surtout regarde tes stats : tu as 2 MUA libres uniquement et les 2 sont pas incroyables. Evolution est lourd et thunderbird est entrain de mourrir à petit feu.

    • Ce slogan est très bon et comme tous les slogans il a comme but d’être concis. Les personnes interloquées feront l’effort de se renseigner. Et découvriront le traitement de leurs données par Google, dont tu peux lire un extrait de ce qu’ils stockent sur toi dans cet article: appartenance religieuse, ethnique, santé, opinions politiques, etc.

      Ma newsletter utilise tous le standards techniques nécessaires (DKIM/SPF) pour être considéré comme du trafic légitime et en effet, Gmail est le seul service d’e-mails à, pour une raison que eux seuls connaissent et dont je propose plusieurs possibilités ici, à la considérer comme illégimite.

      Il n’y a aucune raison valable de censurer du trafic légitime, je ne m’amuserais pas à supprimer les lettres des expéditeurs que je ne connais pas si j’étais le concierge qui faisait le tri du courier de ma résidence, Google n’a aucune raison valable d’agir de la sorte.

      • > Ma newsletter utilise tous le standards techniques nécessaires (DKIM/SPF) pour être considéré comme du trafic légitime et en effet, Gmail est le seul service d’e-mails à, pour une raison que eux seuls connaissent et dont je propose plusieurs possibilités ici, à la considérer comme illégimite.

        Les personnes interloquées feront l’effort de se renseigner. Et découvriront qu’il s’agit de catégoriser les mails. Regarde le lien au dessus fais une recherche sur le moteur de recherche de ton choix, tu verra qu’il y s’agit surtout de trier les mails envoyés par les sites qui te spam en opt-in sous prétexte que tu as créé un compte chez eux. Que ta newsletter porte les même caractéristiques est une autre question. Si ta newsletter gagne en popularité leur moteur bayésien évoluera. Il faut arrêter de prêter de mauvaises intentions sous des prétextes purement idéologiques. Ce que fait google de tes données n’a rien avoir avec ça.

        > Il n’y a aucune raison valable de censurer du trafic légitime […]

        Il n’est pas censuré, il est catégorisé. Le mail en question n’est pas affiché dans la page d’accueil par défaut. Il est visible sans aucun problème en IMAP ou POP3. Le fait que tu ne vois pas de raison valable à cette catégorisation est dommage, mais va falloir vivre avec parce que d’autres sont contents de cette fonctionnalité.
        ——————————————————-
        Plus généralement, je reproche à ton billet (et dans un certain nombre de commentaire) un comportement qu’on voit pas mal dans la communauté. Tu t’attache à voir et dépeindre comment les autres sont méchants ou bête au lieu d’essayer de véritablement comprendre *sans apriori* pourquoi les gens font ça et d’en tirer quelque chose de constructif. Multiplier les billets expliquant que les autres sont méchants ne t’amène à rien. Se mettre à la place des autres et les comprendre t’enrichira.

        • « Il n’est pas censuré, il est catégorisé.  »

          Catégorisé en spam oui, donc censuré puisqu’il s’agit de trafic légitime. C’est dommage que tu joues sur les mots en tentant d’atténuer la conséquence d’un action très grave. Regarde ce que contient la boîte Promotions dans ma capture d’écran.

          Je n’ai aucune raison de me mettre à la place de Google, ils ont un historique de 13 ans d’espionnage de la vie privée et de censure de leurs milliards d’utilisateurs, pas moi.

          Si des gens sont contents de débiter leur vie privée en tranches et d’être censurés, tant mieux pour eux. Mais ça ne va pas m’empêcher d’écrire un billet pour moi m’en plaindre.

          • Il est effectivement catégorisé et non pas supprimé mais :

            >Si ta newsletter gagne en popularité leur moteur bayésien évoluera.

            Tu mets le doigt sur le problème. Comment gagner en popularité puisque justement par défaut, le contenu t’est soustrait du regard ? C’est la même chose que pour leur moteur de recherche. « Plus les utilisateurs cliqueront sur ton lien, plus tu remonteras dans le classement sur cette recherche ». Okay, super, mais si tu commences par me mettre à la 50ème page, comment veux-tu que les gens cliquent sur mon site ?
            Heureusement que pour le moteur de recherche, d’autres facteurs sont pris en compte…

          • Si tu ne cherche pas à comprendre d’où vient le problème,tu as peu de chances de trouver une solution. Commencer avec l’appriori que Google c’est méchant en tout et pour tout (mélanger l’interface de gmail avec des atteintes à la vie privée) et considérer ses utilisateurs comme des gens pas intelligents ne t’avance pas beaucoup.

            Tu fais bien ce que tu veux sur ton blog, mais si ton objectif c’est d’arriver à des solutions tu pars pas du bon pied. Si tu voulais juste passer un coup de gueule crée un tag et je ne m’embêterai pas à les lire.

    • Ce n’est pas une phrase tout faite, c’est un commentaire judicieux posté en 2010 sur metafilter à propos de la révolte des usagers de digg mécontent des changements qui leurs ont été imposé par digg et qui a causé un départ massif vers reddit:
      https://www.metafilter.com/95152/Userdriven-discontent

      Et il s’applique parfaitement au cas présent, tu t’inscris à la newsletter et tu n’est pas content parce que tu ne la reçois pas. Hors l’explication est tout simplement que sur gmail tu n’est pas un client mais le produit.

      Si tu ne payes pas pour framasoft et que tu utilises leurs services c’est un choix personnel de ta part, un choix stupide qui risque de voir les services disparaître. Quand à moi je paye framasoft sous forme de dons pour que leurs services puissent continuer d’être mis à la disposition du public.

      La demande a souvent été faite à google et facebook d’offrir une version sans pub qui serait respectueuse de la vie privée et ils ont toujours refusé.

      De fait si tu pouvais commencer par appliquer les conseils que tu prodigues à toi même et faire un minimum de recherche avant de parler ça éviterait de décrédibiliser ton propos (et corrige aussi les faute d’orthographe et de grammaire ça ne fera pas de mal, plus de 10 fautes en 16 lignes ça pique un peu les yeux.)

  5. Bonjour !

    Je ne suis pas trop d’accord avec les stats, Gmail est un fournisseur de messagerie et Outlook ou Thunderbird sont des clients mails, où il est possible de configurer un Gmail. A moins que j’ai loupé quelque chose ?

    Venons-en au pourquoi de mon commentaire :

    Je suis moi même utilisateur de Gmail et abonné à la Newsletter. Je ne suis pas un pro libriste mais j’aime me tenir informé de ce qu’il se passe.

    Il est vrai que j’ai abandonné depuis longtemps Linux au profit de Windows ou tout marche sans aucun bidouille ou quoique ce soit, essentiellement concernant les jeux. Mais parlons des courriels.

    L’idée est toujours la même, ça fait des années que j’ai un compte Gmail avec tous mes mails associés, rappels & co. En effet, on peut changer de fournisseur soit vers quelques choses de gratuit soit en payant un hébergeur.

    J’ai un compte @protonmail.ch et @riseup.net mais le principal problème qui me bloque à utiliser autre chose que Gmail en adresse principale est la crédibilité. Je m’explique : vous ouvrez un compte bancaire (un exemple parmi tant d’autre) et on me demande mon adresse mail, je vois mal sortir quelque chose en @protonmail.ch. Sans parler de l’espace de stockage qui est assez faible chez ces hébergeurs.

    Après j’ai aussi un problème d’habitude, j’utilise Gmail avec Inbox de Google. Et je n’ai rien trouvé d’équivalent qui respecte la vie privée.

    J’ai aussi fait une mauvaise expérience à mes débuts avec une messagerie chiffrée. J’avais mis une clé de chiffrement (jusque là tout va bien) et je me suis surement loupé quelque part mais je n’ai réussi à déchiffré avec cette fameuse clé et donc d’accéder aux mails. Petit hébergeur oblige, un support assez long et explicitement en anglais.

    D’ailleurs la liberté n’est pas de pouvoir utilisé ce que l’on veut ? (c’était la question philosophique du jour !)

    Ce commentaire n’est pas pour dénigrer le libre loin de là, mais pour expliquer mes raisons d’utiliser un compte Gmail tout en ayant une certaine curiosité sur les réponses qui seront apporté !

    Sur ce, je vous souhaite une bonne journée !

    • Salut,

      Je ne vois pas en quoi Protonmail serait moins crédible pour ouvrir un compte en banque et à la base, en quoi une adresse courriel est pertinante pour juger de la crédibilité d’un futur client. En ce qui me concerne, un compte Protonmail gratuit, dédié à ma banque, est largement suffisant et d’ailleurs bien plus sécuritaire qu’un Gmail quand on voit les pratiques idiotes de la banque (du style : récapituler ton nom, ta date de naissance et ton numéro de compte dans un message qui ne sert qu’à confirmer un rdv…).

      Pour le reste, un compte courriel n’est pas fait pour faire du stockage, il est fait pour échanger des messages et même lorsqu’il est payant, défie toute concurence notamment celui du timbre et de l’enveloppe.

    • Bonjour,

      Je me permets de répondre à quelques points :
      – la crédibilité : je suis passé depuis un an à une boite perso hébergée par Gandi. Mon adresse est donc en @ et je n’ai aucun soucis à la communiquer. Certes, je l’épèle. Je ne vois pas en quoi avoir une boite gmail apporte de la crédibilité.
      – problème d’habitude : c’est effectivement tout le problème. Changer les habitudes. On a la même chose en santé publique, harcèlement, etc.
      – Linux et les bidouilles : j’ai installé un linux pour mon fils de 10 ans et je n’ai pas le temps pour les bidouilles. Tout marche bien. Après, évidemment, selon l’utilisation, on peut avoir des besoins particuliers. De mon côté, je suis cross-plateforme : linux/mac/windows – il faut juste être conscient que les mac et win sont des roublards (un peu comme on est obligé d’avoir un compte en banque 🙂 )
      – notion de liberté : oui, tout à fait ! cela dit, jusqu’où va-t-on ? Il ne faut pas oublier qu’une correspondance implique au moins 2 personnes, et qu’un utilisateur gmail impose au destinataire le traitement par google de ses contenus. C’est un point non négligeable qui m’a fait quitter gmail.

      Je n’ai pas encore utilisé de messagerie chiffrée. Je préfère d’abord changer mes habitudes. Exit gmail donc, facebook/twitter en sommeil (comptes conservés pour occuper la place et garder un canal de secours pour contacter certaines personnes), pas de services cloud proprio; je suis passé à une boite gandi avec nom de domaine perso, mastodon, et nextcloud/cozycloud.

      Bonne journée également !

    • Bonjour,

      Cette histoire de crédibilité me laisse perplexe. Qu’est-ce que ça peut faire à un service que ton adresse mail soit chez gmail ou ailleurs ? Si c’est pas gmail ou l’un des 15 gros fournisseurs de mail principaux dans le pays où tu te trouve, la personne en face va juste te demander de répéter ton adresse pour être sûr. On reste crédible avec une adresse chez un « petit » fournisseur de mail. Le seul qui ne serait pas crédible, ce serait à la limite celui qui n’aurait même pas idée qu’un « petit » fournisseur de mail puisse exister.

      Si vraiment une question de crédibilité doit se poser, je pense qu’entre martin.dupond581@gmail.com et martindupond@autredomaine.fr , gmail ne sort par forcement gagnant…

      • +1 sur ce qui est dit ci-dessus. Mon e-mail est en prenom@nom.fr et je le trouve bien plus classe qu’un gmail.

        Quant-au :
        >D’ailleurs la liberté n’est pas de pouvoir utilisé ce que l’on veut ?

        Tout à fait. Mais la liberté des uns s’arrêtent où commence celles des autres. Ton choix n’a pas de conséquence que sur toi, mais bien sur tous tes correspondants qui n’ont pas pu donner leur avis…

    • Drôle d’idée reçue sur windows vs linux. J’utilise différentes distros linux depuis plus de 15 ans et ça fait peut-être 10 ans que les distributions « dekstop » n’ont pas besoin de bidouille. Ma grand-mère de 91 ans est sous linux depuis 7 ans et crois moi elle ne sait pas bidouiller.

      Concernant les jeux, je joue aux jeux vidéos sous linux et ça ne requiert pas de bidouille non, on lance l’installeur, on clique sur l’icône dans le menu et ça juste fonctionne dans 99% des cas. Si tu parles de jouer aux jeux windows sous linux c’est parfois possible mais ce n’est pas prévu pour ça, pareil pour osx, ios, android ou tout autre OS d’ailleurs et pourtant on ne voit personne se plaindre de ne pas pouvoir jouer aux jeux windows sur son iphone. Inversement jouer aux jeux linux sous windows n’est pas toujours possible mais c’est souvent conçu multi-plateformes.
      Ce que je remarque c’est que je ne compte plus le nombre de fois où on vient me voir parce que tel ou tel jeu pour windows ne fonctionne pas avec la dernière version de windows et qu’il faille bidouiller ou parfois abandonner.

      pour revenir au cas de gmail: en 2017 gmail offre 15Go d’espace, gandi offre des 50Go pour les boites mail premium à 1,75€ HT / mois, icloud offre 20Go pour 0.99$/mois, Aol offre un espace illimité ainsi que mail.com ou mail.ru ou rediffmail ou yandex ou hotmail, rackspace offre 25Go pour 2$/mois, yahoo offre 1000Go. Ton argument de la taille de stockage ne tient pas la route.
      Mais surtout si tu as besoin de tant d’espace de stockage il est temps de te remettre en cause sur l’usage que tu fais de tes mails. Ce qui est certain c’est que c’est à l’entier avantage de google que le plus possible de ta vie soit stocké dedans. Personnellement je ne suis pas un bon exemple, j’ai une très mauvaise gestion de mes emails: j’ai 17 ans d’historique d’email dans ma boite et ça occupe 1,2Go d’espace disque.

      Si tu veux de la crédibilité quand tu donnes ton adresse email, la solution consiste à acheter ton propre nom de domaine (ça coûte 12€/an). En tout cas c’est certain qu’une adresse @gmail n’est pas gage de crédibilité, plutôt le contraire en fait. Personnellement je donne des adresses en @spamgourmet.com la plupart du temps et ça n’a jamais impacté ma crédibilité, par contre ça m’a protégé du spam et du partage de mon adresse avec des « partenaires ». Je n’indique mon domaine que pour certains cas précis où je peux faire entièrement confiance à mon interlocuteur.

      J’ai banni tous les services google de ma vie pour des raisons évidentes aussi je ne connais pas Inbox by Google donc je ne peux pas te proposer d’alternative si elle existe.
      Toutefois je peux te dire que le calcul de choisir quelque chose de plus commode ou confortable pour toi en échange de ta vie privée et de celle des personnes avec qui tu échanges est un très très mauvais calcul qui est nuisible à tous et est au bord de conduire à la destruction d’Internet. (voir https://usbeketrica.com/article/internet-est-mort-vive-le-trinet )

      Ta mauvaise expérience avec le chiffrement n’est pas imputable au service mais à ta mauvaise gestion de la clé. J’ai fait cette erreur une fois et j’ai donc fait le nécéssaire pour que ça n’arrive plus ( j’utilise pass de zx4c4 pour ne plus oublier la clé voir https://www.passwordstore.org/ mais je crois que ça n’existe pas pour windows. ) parce que le problème venait de moi et pas du chiffrement.

      Pour terminer parlons de la question du suport, on voit bien que tu n’as jamais eu besoin d’avoir recours au support de gmail qui est tout simplement inexistant, et le cas le plus récent que j’ai rencontré était celui d’une personne qui comme toi avait tout centralisé dans gmail depuis des années et qui s’est retrouvée du jour au lendemain privée d’accès à son gmail par google (compte désactivé). Elle a perdu tous ses contacts, tous ses messages, tous ses comptes ouverts avec cette adresse et à moins de connaître quelqu’un qui travaille chez google il n’y a pas vraiment de recours possible (c’est marqué dans les trucs que personne ne lit, google a le droit de fermer arbitrairement ton gmail si ils veulent).

      Pour ce qui est de la liberté, ça inclut tout à fait la liberté d’y renoncer pour s’enfermer volontairement dans une prison. Mais ce n’est pas un usage très réfléchi de sa liberté (voir Etienne de la Boétie: Discours de la servitude volontaire).

  6. Et si le premier problème était le format : la newsletter ?
    Pour ma part j’ai un compte gmail et un autre protonmail, et fait la bascule petit à petit, mais ce n’est pas simple à faire quand on a tout qui pointe chez eux depuis plus de 10ans. Après le mode de filtrage qui est décrit, est effectivement celui proposé par défaut, mais il est tout a fait possible de ne pas l’avoir ainsi. Ils appellent ça le « type de boite de réception » avec 1- par défaut, 2- importants d’abord, 3- non lus d’abord, 4- Suivis d’abord et 5- Prioritaire et seul le premier affiche avec les onglets. Pour ma part, j’utilise le dernier, mais associé a tout un tas de filtres que j’ai moi même fait (et mis en place avant l’arrivé de ceux de Google), et qui m’aide a ranger par tags ou directement supprimer le courrier reçu. Bref, tout ça pour dire que, non tout le monde n’aura pas forcément les newsletters qui arriveront dans un onglet caché.
    Je reviens sur mon introduction, le format newsletter. En ce qui me concerne je n’y suis pas abonné. Non pas que les informations ne m’intéressent pas, mais que tout simplement l’utilisation du flux RSS, me semble plus adapté. Je n’ai jamais trouvé plus pertinent de m’abonner à une newsletter pour un flux d’information disponible par RSS.
    Pour finir, il est aussi possible d’avoir une utilisation des fournisseurs adresses emails en fonction des besoins. Et à mon avis, l’abonnement a des newsletters entre plus dans l’utilisation d’un compte email ne nécessitant pas une confidentialité accrue. Exemples: une adresse email pour communiquer avec les administrations, une autre pour le travail, une autre pour les site de vente en lignes, une autre pour les newsletter…
    En conclusion, je ne suis pas libriste, mais ce sujet m’intéresse. Je peux comprendre que ces stats puissent paraitre (tros) grosses, mais je ne pense pas qu’il faille mettre tout le monde dans le même panier et culpabiliser son auditoire. Que des gens y soit abonner est bien, cela leur permettra sans doute de passer le cap du transfert, de certaines correspondances, vers des fournisseurs qui ne passeront pas leur temps à les lire.
    Amicalement, Benoit

  7. Pour répondre à certains, une adresse en gmail ne fait pas plus sérieux qu’une autre adresse. En ce qui me concerne, je trouve que ça ne fait pas très pro.
    Sinon, concernant le fort pourcentage de personnes abonnées à cette newsletter et ayant un adresse gtruc. J’aurais bien une explication, moi qui ai cassé les oreilles de pas mal de gens sur ce sujet et notamment aux RMLL 2017.
    J’utilise Thunderbird depuis des lustres, c’est comme ça, j’y reviens toujours. Donc, quand j’ai envisagé très sérieusement de passer sur un Linux, je voulais savoir comment synchroniser mon courrielleur préféré (adresses et agenda) avec mon téléphone. J’avais une application qui faisait le boulot dans Windows tout simplement.
    On m’a répondu d’abord « si tu as une adresse gmail ». Donc synchroniser son téléphone facilement ça passe par gmail ok ! Évidemment, comme il n’était pas question que je prenne une adresse gtruc, on m’a répondu « sinon il faut que tu installes un serveur », d’aaaaaaaaccord ! Sans d’ailleurs m’expliquer commet faire, mais passons.
    Bref cela explique, à mon avis, en partie le trop fort taux d’abonnés avec des adresses en gmail et c’est regrettable. Il manque une application toute simple qui ferait le boulot de synchro sans avoir soit à configurer sa machine comme serveur, soit à en prendre un à l’extérieur, ce que j’ai dû faire et trouve parfaitement crétin pour tout dire.
    Merci pour cet article qui met une fois de plus le doigt sur un problème fondamental, à savoir celui que fait Google de nos données.

    • Pour synchroniser les contacts il faut que tu regardes du côté de CardDav, pour l’agenda c’est CalDav. Il existe des solutions clé en main pour faire ça du genre nextcloud, mais il y a moultes options pour mettre ça en place et ce n’est pas hors de portée même pour quelqu’un qui n’a pas de grandes connaissances techniques.

  8. Merci Carl pour cet excellent article,

    le gogole est donc devenu de pire en pire, je suis vraiment choqué par tout ces commentaires qui défendent cette firme d’Alphabet, j’y était moi aussi avant de savoir, et j’ai fait l’effort de tout changer, il suffit de définir une redirection sur votre boite gmal vers votre nouvelle adresse et la transition ce fait très bien !

    Classer une newsletter en double opt-in dans un onglet « Promotions » c’est bien de la censure puisque cet onglet n’est quasiment jamais consulter (Quand au fait qu’il est possible de ne pas avoir ce système d’onglets, 99% des utilisateurs l’ont).

    Ce n’est pas parce qu’un service permet de changer une config qu’il n’est pas responsable de la config par défaut, sachant pertinemment que 99% des utilisateurs ne la changerons pas…

    Les gens cessez de défendre gmal et bougez vous le c***, si les gens comme nous ne font pas d’effort comment pouvons nous demander a Mme. michu d’en faire ??

    Je ne veut pas d’un monde dystopique pour mes enfants, alors je me bouge, svp faites au moins l’effort de quitter gmal, ce n’est pas la mer à boire !!

  9. Je rebondis sur la remarque de Scames : il doit y avoir beaucoup plus d’utilisateurs de Gmail dans ton lectorat car ces stats sont basées sur le mail user agent (webmail ou courrielleur), par sur le fournisseur de mail. Il convient donc d’augmenter ce chiffre de tous les détenteurs de Gmail utilisateurs de courrielleurs.

    Quant au classement des mails en catégories par Google, certes c’est bien la preuve que notre courrier est lu, mais cet affichage n’est pas obligatoire, même si c’est la configuration par défaut du Gmail. Si tes lecteurs sont assez pointus pour s’abonner à ta lettre d’info, ils doivent connaître manière et c’est donc en connaissance de cause qu’ils acceptent que Google leur prémâche la consultation des mails, lisent leur courrier et le classe en des catégories aussi imparfaites.

    Ce qui m’a le plus dérangée récemment avec le Gmail et m’a lancée sur la voie de la dégooglisation, c’est que je ne peux plus envoyer de fichier, même zippés, qui contiennent du javascript. Ou qui sont un peu trop gros. Et cela juste depuis le jour précis (cet automne) où Google a lancé son nouveau service de Drive. Lequel comporte une base gratuite, mais où des prestations pro et payantes sont rapidement nécessaires.

    Alors j’ai commencé à poster ce type de courrier avec des comptes non-gmail. Mais si mes correspondants ont un Gmail, je suis autant bloquée.

  10. J’utilise les services de netcourrier (entre autre) et les newsletters sont classé directement dans un dossier newsletter.

  11. Bonjour,
    Ça me rappel un mail que j’ai envoyer à une adresse gmail, il y a quelques semaines à peine, à un contact qui a déjà reçus des mails de ma boite en @mondomain.xyz , dans ce mail, il n’y avais pas beaucoup de texte et des liens (disons que c’est comparable en nombre de caractères à un pouet avec 2~3 URL).
    Je l’envois une 1ére fois, mon contact me dit que le mail n’est pas arrivé.
    Je le renvois un 2éme fois en activant accusé de réception et de lecture, je reçois le « Successful Mail Delivery Report », du serveur de google. Mon correspondant, me dit ne pas l’avoir reçus.
    Bon je me dit fait chier, je le renvois un 3éme fois, mais cette fois d’une adresse @sfr.fr, et la le mail passe.
    Du coup j’envois un nouveau mail depuis mon adresse principale avec un contenu à la con du genre :
    – en sujet : test
    – dans le corp du mail : As tu reçus ce mail?
    Et là je reçois une réponse positive de la par de mon contacte.
    Alors, que google censure, moi perso j’y cois.

  12. Bonjour,

    J’ai juste une question et les flux rss ça sert à quoi ?

    À ne peut pas pourrir tes boites de courriels.

    J’ai un certain nombre de nom de domaine. J’ai un nombre énorme (plusieurs centaines) d’adresses courriels et je ne m’inscris à aucunes newsletters.

    À ce qui parait les flux rss c’est dépassé. Tu peux les classer par catégories, les consulter quand tu veux, les marquer pour plus tard, lire ce qui t’intéresse, ouais parce que la ligne éditoriale, je m’en fous un peu

    Je remercie, les webmasters qui laissent les flux rss, pas ceux ceux qui les tronquent, ça c’est une autre histoire et l’équipe de dev pour Thunderbird

    • Je partage totalement cet avis.
      Et par quoi le rss est-il dépassé ? Par les même type de silo du web, instagram, twitter, facebook entre autres aujourd’hui – demain les étourneaux iront dans le champ d’à coté. Merci à la coolitude et la facilité de vouloir nous envoyer tous sans exception dans les brase de ces cochoncetés !

  13. Non, mais en s’inscrivant comme partenaire de glouglou et en utilisant tous leurs outils, ils nous mettent sur le premier onglet, suffit de baisser la tête et de suivre ceux qui décident qui ils ont envie de laisser visible …
    Comme ils l’ont fait pour forcer l’utilisation de gégé-plus sur les sites, en mettant plus haut dans les recherches ceux l’ayant intégré sur leur pages …

  14. Hello

    Mais comme qqun l’a noté plus haut, si on opte pour du Gmail mais qu’on le relève avec Thunderbird… c’est bon ? non ? (enfin plus haut c’était noté POP3 ou IMAP ; c’est mon point aussi).

    Car perso je déteste sur Smartphone cette vue combinée par conversation qui m’a déjà fait louper pas mal d’échanges intermédiaires.

    A+
    Raph

    • C’est de toute façon hébergé chez eux en POP3 et IMAP, s’ils veulent lire tes e-mails ils peuvent. C’est juste que tu n’utilises pas leur interface web.

      • Abonné à la newsletter et utilisateur de gmail, j’ai juste supprimé le classement des mails et la newsletter arrive dans ma boite de réception.

        Pas besoin de faire un laïus sur google c’est le mal, il suffit juste de savoir de quoi on parle.

        • Malheureusement 13 ans d’espionnage de la part de Gmail (lancé en 2004) et d’exploitation des données de leur clients leur ont apparemment donné de très mauvaises habitudes, de croire que le courriel, c’est eux qui le gèrent et qui l’ont inventé, alors que le courriel a au moins 35 ans.

          Petit rappel de ce que dit Mailchimp, l’un des principales émetteurs de newsletters :

          « Malheureusement, MailChimp n’a aucun contrôle sur l’affectation des e-mails dans Gmail et il n’existe aucun moyen éprouvé de « contourner » les algorithmes de Gmail. Seul un abonné peut déplacer vos e-mails de l’onglet Promotions vers l’onglet principal. »

          À la discrétion de Google, donc. Ce qui est un problème donc pas seulement pour moi, mais pour tout le monde.

          Faire croire à leurs clients enfermés au sein de leur gamme de services qu’ils utilisent du courriel alors que ça n’est que la version approuvée et édulcorée Google Inc. de l’e-mail est leur grande force.

          On peut tirer sur l’utilisateur qui ne sait pas ceci ou cela, whitelister des courriels, oui c’est simple mais il faut déjà savoir qu’on censure dans ton dos une partie de tes courriels. oui c’est dommage que l’utilisateur ne fasse pas ceci ou cela, mais ça revient à tirer sur la personne retenue en otage des années et se plaindre qu’elle ne s’en rend pas compte. Ça n’est pas elle la fautive au départ, les dés sont pipés dès que tu souscris au service. Puis ensuite affronter une migration de boîtes d’e-mails est chose impossible pour le grand public.

          Quant au sujet principal de l’article censurer des courriels légitimes est inqualifiables et inacceptables. Impossible de se réfugier derrière l’aspect technologique de la chose (qu’ils maîtrisent parfaitement).

          Et étant donné les réactions assez violentes de déni de beaucoup d’utilisateurs de Gmail (Google is not evil!) le laïus me semble au contraire indispensable.

          • Employer le terme de censure c’est quand même un peu fort. Faite un tour en Chine ou en Corée du Nord pour y voir de la vrai censure, pas celle que les libristes intégristes nous montrent chaque jour.

            Ce que vous ne semblez pas comprendre, c’est qu’un monde avec que du libre ca n’existera jamais, par contre un monde qui prend le meilleur des 2 (libre et propriétaire) c’est déjà beaucoup plus crédible. On ne peut pas passer sa vie a voir ou tout blanc ou tout noir, il faut de la nuance, du compromis ce que tout le monde devrait accepter, mais à l’évidence, les pro windows et les pro linux n’en veulent pas.

            Pour ma part j’utilise gmail et windows, mais je ne conçois pas stocker mes fichiers sur un NAS windows et de la même manière je ne conçois pas avoir un serveur web sous Windows.

            Je prends ce qui m’attire chez l’un et chez l’autre. Quand vous, vous aurez compris que la plupart des gens font pareilles, vous aurez tout compris et vos discours seront certainement plus cohérents et en phase avec la majeur partie des utilisateurs.
            Mais si vous voulez restez dans votre « cloisonement » virtuel libre à vous… vous voyez, vous utilisez votre chère liberté dans un combat pour la liberté. C’est pour cela que le libre ne sera jamais à 100% partout, parce que les gens en font n’importe quoi.

  15. « Si c’est gratuit, c’est vous le produit »

    Linux, ta newsletter et Wikipédia sont gratuits. Twitter aussi. Donc je suis le produit. OK, ça fait vachement avancer la discussion.

    Je propose quelques changements dans l’article pour le rendre plus neutre :

    « lit les courriels de ses utilisateurs » -> euh… Je ne sais pas ce que veut dire lire pour un logiciel. Il a évidemment besoin de parser le mail pour te l’afficher (comme tout client qui supporte HTML et filtre le spam)

    « insidieuse censure » -> « un classement automatisé et optionnel » (perso, je l’ai désactivé)

    « avoir sa vie privée revendue au plus offrant en pièces détachées » -> « voir des publicités » (qui sont plus pertinentes que sur TF1)

    En pratique, les informations ne sont pas vendues (elles ont trop de valeur pour Google, ils les garde pour eux). Elles sont juste utilisées pour afficher des publicités plus intéressantes.

    « Messieurs les fondateurs de Google sont déjà dans le futur, dans le transhumanisme, tout ça,  » -> «  » (jeter des mots sans rapport avec le sujet et destinés à faire peut n’est pas constructif)

    Ta logorrhée et tes attaques ridicules font probablement utiles pour toi (ça fait du bien de se défouler), mais pas tellement pour le lecteur. J’aimerais bien lire une critique plus pertinente et objective de Gmail la prochaine fois.

    — L (envoyé depuis Chrome/Android)

    • Ce slogan est très bon et comme tous les slogans il a comme but d’être concis. Les personnes interloquées feront l’effort de se renseigner. Confondre du gratuit par une société commerciale et le gratuit venant du monde associatif est pour le moins dangereux, mais une preuve de plus que certaines société commerciales ont réussi à brouiller les pistes. Google is not evil!

      Il y a une différence énorme entre parser un e-mail pour détecter du spam et parser un e-mail pour en extraire des informations personnelles sur l’utilisateur. Le premier acte est une mesure technique, le second de l’espionnage et une atteinte à la vie privée.

      13 ans (Gmail est lancé en 2004) de surveillance et d’exploitation de la vie privée contre un service minime ont habitué certains utilisateurs à un confort trompeur. Preuve en est qu’ils ne détectent même pas la censure qu’on applique dans leur dos et la confondent avec une mesure technique. C’est bien sous-estimé les ingénieurs de Google qui voient déjà beaucoup plus loin.

      Vouloir excuser la censure par des raisons techniques est un argument fallacieux et inacceptable car tous les autres fournisseurs de service de courriels ne la pratiquent pas. C’est se mettre un bandeau sur les yeux, exactement ce que veut Gmail ainsi que continuer à enfermer l’utilisateur dont la vie privée de ses utilisateurs est le moteur d’un de ces services les plus rémunérateurs.

      Les réactions violentes à cet article sont la meilleure preuve que bon nombre d’utilisateurs n’ont pas conscience des conséquences de cet enfermement. Tu as désactivé l’auto-censure de Gmail ? C’est un premier pas, mais ta vie privée et celles de tes correspondants restent espionnées au quotidien. Je propose des alternatives en fin d’article.

    • Linux n’est pas gratuit, juste ce n’est pas l’utilisateur final qui paye. Environ 80% des contributions au noyau linux proviennent d’employés de corporations, voir https://spectrum.ieee.org/computing/software/whos-writing-linux .

      Wikipédia n’est pas gratuit, juste ce n’est pas le lecteur ni le contributeur qui paye mais les nombreux donateurs. D’ailleurs c’est un modèle douteux car la fondation wikimedia demande et récolte des millions de dollars alors que leurs caisses sont pleines, voir https://wikimediafoundation.org/wiki/Ways_to_Give et https://www.washingtonpost.com/news/the-intersect/wp/2015/12/02/wikipedia-has-a-ton-of-money-so-why-is-it-begging-you-to-donate-yours/

      Cette newsletter n’est pas gratuite, encore une fois c’est juste que ce n’est pas le lecteur qui paye.

      Twitter n’est pas gratuit non plus, ce n’est toujours pas l’utilisé final qui paye mais cette fois le modèle économique est très différent. C’est ce qu’on appelle « investor story time » qui consiste à recevoir de l’argent d’investisseur en échange de leur raconter combien ils seront riches en retour dès que la publicité sera profitable ( voir notamment: https://www.theatlantic.com/technology/archive/2014/08/advertising-is-the-internets-original-sin/376041/ et http://idlewords.com/talks/internet_with_a_human_face.htm ). Autrement dit twitter est basé sur le capitalisme de surveillance.

      Je ne vais pas reprendre chacun des points que tu avances mais si ils ne sont pas de mauvaise foi alors le rasoir d’Hanlon nous dit qu’ils sont issus de la stupidité, car il n’y en a pas un qui tienne la route.
      Il suffit de lire les ToS de google pour y lire « We may share aggregated, non-personally identifiable information publicly and with our partners — like publishers, advertisers or connected sites. » (nous pouvons partager (…) avec nos partenaires — comme des éditeurs, publicitaires ou site connectés.)

  16. Je confirme que mes mails (en prenom@mondomaine.com) n’arrivent pas toujours dans l’inbox de mes nouveaux correspondants, et que ceux-ci me contactent parfois quelques semaines plus tard en s’excusant de ne pas m’avoir répondu parce qu’ils viennent de trouver mon email dans leur dossier spam.

    Quant à la crédibilité d’un email avec nom de domaine dédié (entreprise, particulier, association) par rapport à un nom de domaine associé à un service gratuit d’email ou de fournisseur d’accès (Gmail, Hotmail, aol, att, Comcast, sbcglobal, Wanadoo, t-online…) il n’y a pas photo selon moi, c’est clairement en faveur du premier.

  17. Il y a deux ou trois petites choses à redire dans cet article.

    Ce « deal » est bien indiqué dans les conditions d’utilisation du service (que personne ne lit mais bon, c’est marqué).

    La newsletter n’est pas nécéssairement envoyée qu’à des personnes ayant fait la démarche de s’abonner. Contre-exemple tout simple, une pratique courante pour nuire à quelqu’un dont on connait l’adresse email consiste à l’inscrire à toutes sortes de newsletters (assez répandu par exemple sur le forum 18-25 de jeuxvidéos.com).

    Google groups n’a rien à voir avec des newletters mais plutôt avec les newsgroups (groupes de discussion) et les listes de diffusion. En 2001 google rachète Deja News et son archive de Usenet, ferme le service pour ouvrir google groups: une interface web qui permets d’accéder d’un côté aux discussions qui se font par email sur le modèle des listes de diffusions et de l’autre aux discussions qui ont lieu sur Usenet via le protocole NNTP.
    Google Groups a fait beaucoup de tort à Usenet et est plus ou moins à l’abandon depuis 2008 google a fait des changements successifs qui rendent l’outil moins pratique et brisé certaines fonctionnalités comme la recherche à travers les groupes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *