Les nouveautés de Python 3.3 (GLMF)

april, articles, debian-fr, planet-cullt, python

Suivez-moi aussi sur Identi.ca ou sur Twitter.

python-logo-master-v3-TM

Mon article sur les nouveautés de Python 3.3 est paru dans le Gnu/Linux Magazine France d’avril 2013. Voici le sommaire de ce long article détaillant les principales nouveautés de la dernière mouture du langage Python, exemples à l’appui le plus souvent. Avec l’accord de mon éditeur, je vous propose de découvrir le sommaire de ce long article :

  • 1. Installer Python 3.3
  • 2. Nouveautés du coeur de Python
  • 2.1 Nouvelle syntaxe yield from
  • 2.2 Amélioration des chaînes Unicode
  • 2.3 Transition Unicode et retour de la syntaxe u’chaine’
  • 2.4 Optimisation de l’utilisation de mémoire liée à l’usage des dictionnaires
  • 2.5 Paquets d’espace de nommage implicites
  • 2.6 Standardisation de la fonction__import__ appelée par le mot-clé import
  • 2.7 Suppression du contexte d’une exception
  • 2.8 Nouveau comportement de la hiérarchie des exceptions OS et IO
  • 2.9 Nouveaux apports à des fonctions builtin importantes
  • 2.10 Verrou d’import amélioré
  • 2.11 Nom qualifié pour les fonctions et les classes
  • 2.12 Lanceur Python pour Windows
  • 2.13 Amélioration de memoryview
  • 3. Nouveaux modules
  • 3.1 Module ipaddress
  • 3.2 Module lzma pour la compression et décompression
  • 3.3 Module venv de création d’environnements virtuels
  • 3.4 Module unittest.mock pour créer de faux objets durant les tests unitaires
  • 3.5 Module faulthandler pour l’extraction de la pile d’appel
  • 4. Nouveautés des modules existants
  • 4.1 Ré-écriture du module bz2
  • 4.2 Zéro-copie et popularisation des descripteurs pour le module os
  • 4.3 Support du lzma pour le module tarfile
  • 4.4 Nouvelles fonctions du module time
  • 4.5 Meilleur gestion de l’Unicode dans le module email
  • 4.6 Accélération du code C du module decimal
  • 4.7 Support de nouveaux navigateurs par le module webbrowser
  • 4.8 Information de l’interpréteur courant dans sys.implementation
  • 5. Fin de support de systèmes

Bien qu’il ne soit plus possible de trouver ce numéro du magazine en librairie, vous pouvez passer par l’édition numérique de GNU/Linux Magazine France (format PDF) pour acquérir ce magazine si l’article vous intéresse ;)

Pour les utilisateurs de Debian, le paquet Python 3.3 est disponible en Jessie et en Sid. Si vous êtes dans l’une des deux versions, il suffit de taper la commande suivante :

# apt-get install python3.3

Et vous, que pensez-vous de cette mouture de python et/ou de l’article ? N’hésitez pas à faire un retour à ce sujet.

N’hésitez pas à réagir à cet article en laissant un commentaire.

Utilisation quotidienne de BTRFS (GNU/Linux Magazine France)

articles

Suivez-moi aussi sur Identi.ca : http://identi.ca/carlchenet

Un de mes articles intitulé Migrez votre système de fichiers vers BTRFS a été publié ce mois-ci dans le GNU/Linux Magazine France numéro 149 daté du mois de mai 2012.

L’article s’attache à décrire les principales fonctionnalités qui serviront aux utilisateurs et aux administrateurs de systèmes de fichiers BTRFS dans leur utilisation quotidienne. Sont abordés les sujets suivants : redimensionnement à chaud, compression à la volée, mise en place du RAID 0, RAID 1 et les instantanés (snapshots). Une suite d’exemples présente pas-à-pas comment mettre en place par vous-même ces différentes fonctionnalités.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des remarques sur l’article !

Nouveautés de Redis 2.4 (GNU/Linux Magazine France)

articles

Suivez-moi aussi sur Identi.ca ou sur Twitter.

Un de mes articles intitulé "Les nouveautés de Redis 2.4" a été publié ce mois-ci dans le GNU/Linux Magazine France numéro 148 du mois d’avril.

Pour rappel, Redis est une base de données clé-valeur. On le qualifie également de serveur de structures de données, étant capable de stocker et de retourner des structures comme des chaînes, des listes, des ensembles triés ou non. Redis rend également vos données persistantes, au contraire de memcached. Redis offre de nombreuses fonctionnalités intéressantes comme un système de publication à abonnement, l’exécution parrallèle de commandes, la réplication et bien d’autres.

L’article aborde les principales nouveautés des deux versions majeures les plus récentes, dont la dernière en date est la 2.4. à travers un grand nombre d’exemples pratiques.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des remarques sur l’article !

Compte-rendu du FOSDEM 2012 (GNU/Linux Magazine France)

articles

Suivez-moi aussi sur Identi.ca : http://identi.ca/carlchenet

Un de mes articles intitulé "Compte-rendu du FOSDEM 2012" est paru ce mois-ci dans GNU/Linux Magazine France numéro 148 du mois d’avril.

Si vous n’avez pas pu vous rendre en Belgique pour assister au plus grand événement du Logiciel Libre en Europe, cet article vous donnera un aperçu de ce qui s’est déroulé là-bas au cours de cette édition 2012.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des remarques sur l’article !

Du SQL dans vos fichiers : le module sqlite3 de Python 3.2 (Linux Pratique Hors-série)

articles, python

Suivez-moi aussi sur Identi.ca : http://identi.ca/carlchenet

Un de mes articles intitulé "Du SQL dans vos fichiers : le module sqlite3 de Python 3.2" est disponible dans Linux Pratique Hors-série N°23 dont le thème est "La programmation avec Python".

Au menu, des exemples détaillés d’utilisation du module sqlite3 de Python 3.2 permettant de se familiariser progressivement avec l’API du module, tout cela dans une optique très pratique vous permettant de réutiliser ces exemples pour vos propres projets.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des remarques sur l’article !

Rédiger et envoyer un e-mail en Python 3.2 (Linux Pratique Hors-série)

articles, python

Suivez-moi aussi sur Identi.ca : http://identi.ca/carlchenet

Un de mes articles intitulé "Rédiger et envoyer un e-mail en Python 3.2" est disponible dans Linux Pratique Hors-série N°23 dont le thème est "La programmation avec Python".

J’ai tenté de décrire comment envoyer simplement et efficacemment des e-mails à l’aide des bibliothèques standards présentes dans Python 3.2, et tout cela avec le support de l’UTF-8.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des remarques sur l’article !

Présentation de Debian Squeeze dans GNU/Linux Magazine France

articles

Suivez-moi sur Identi.ca : http://identi.ca/carlchenet

Si les informations présentes sur ce blog ne vous suffisent pas, vous trouverez un article complet dans GNU/Linux Magazine France n°139 sur les nouveautés offertes par la nouvelle version stable de Debian "Squeeze" 6.0.

J’y présente les différentes nouvelles fonctionnalités offertes par le Debian-Installer, les architectures supportées, les différents nouveaux programmes organisés par grandes catégories et les services nouvellement offerts par le projet Debian. Un tour d’horizon intéressant à lire si vous souhaitez passer à Squeeze ou si les apports de cette nouvelle version sont encore un peu flous pour vous.

Si vous souhaitez réagir par rapport à cet article, n’hésitez pas à laissser un message dans les commentaires.

Simplifiez vos sauvegardes avec Grsync

april, articles, debian-fr, planet-libre
On est souvent assez déçu par les interfaces graphiques de commandes complexes et bien connues comme rsync. En effet la plupart du temps, la sobriété et l’efficacité d’une fonctionnement en ligne de commandes n’apparaissent plus dans l’interface graphique qui dès lors est ressenti par l’utilisateur issu du monde Unix comme un "clickodrome" dénué d’intérêt.
Grsync

Grsync

Toutefois certaines initiatives échappent à cette constatation et offre un bon outil graphique pour simplifier la vie de ceux que la ligne de commandes rebutent mais aussi des distraits qui oublient invariablement toutes les options de ladite commande d’une utilisation à l’autre. Grsync entre dans cette catégorie et propose un bon compromis à travers une interface simple à base d’onglets et de cases à cocher.
Pour l’installer sous Debian, rien de plus simple, il suffit de taper la commande suivante dans un terminal. N’oubliez pas de passer en utilisateur root auparavant :
# aptitude install grsync

L’interface est simple et met clairement en avant les principaux champs indispensables pour que votre sauvegarde s’effectue correctement.

Affichage par défaut de Grsync
Une fonctionnalité très intéressante de Grsync est sa capacité à gérer différents profils de sauvegarde. Vous pouvez ainsi définir différentes sauvegardes ayant chacune leurs propres options, un peu à la manière d’un script. On comprend très vite l’intérêt de cette fonctionnalité dès lors que vous avez un pc fixe et un pc portable.
Le choix des différentes sessions proposées dans Grsync
Un article décrivant exhaustivement le fonctionnement de Grsync a été publié dans Linux-Pratique n°60. Il énumère les différentes possibilités offertes par l’interface et la façon d’utiliser au mieux ce programme qui vous permettra très simplement de réaliser vos sauvegardes à l’aide, par exemple, d’un disque dur externe. Le prix du stockage étant extrêmement bas, on aurait tort de se priver d’un support de ce type qui, à l’aide de Grsync et de ses profils de sauvegarde, vous sauvera la mise au prochain problème matériel.

Exemple concret d’utilisation conjointe d’un blog et du microblogging (LP)

april, articles, planet-libre

Suivez-moi sur Identi.ca : http://identi.ca/carlchenet

Cet article présente un usage concret intéressant du microblogging (autre que dire coucou ou lol à ses potes alors que tout le monde gagnerait à ce que ce soit fait par e-mail ou IM) et l’outil pour pratiquer le microblogging librement. L’article vise donc les curieux et les grincheux qui ne comprennent pas l’intérêt du microblogging :)

Identi.ca

La genèse

Après un premier essai infructueux où j’avais trouvé très peu d’intérêt au microblogging, j’ai longtemps hésité à ré-utiliser ce type de service. Le déclic est venu subitement, comme je l’explique dans ce billet. J’avais en effet l’impression que mon travail dans le logiciel libre me permettait de générer de l’information inédite qu’il serait intéressant de rendre publique, même à un public restreint de spécialistes (barbus :p). Toutefois écrire un long billet de blog pour chacune de ses activités me paraissait laborieux. D’où l’intérêt de messages limités à 140 caractères.

L’utilisation pratique

Je ne comptais toutefois pas abandonner l’utilisation de mon blog. Pouvoir développer une analyse ou une présentation me semble primordial pour certains contenus. J’ai donc adopté cette ligne de conduite : fournir un flux d’informations aussi régulier que possible (2 mini-messages par jour en moyenne dans mon cas) via le microblogging et des articles plus conséquents via mon blog historique. Le microblogging permet également de véhiculer assez largement des informations via les groupes, qui sont des agrégats parfois importants d’utilisateurs partageant leurs mini-messages. Les groupes sont en général thématiques.

Le libre dans tout ça

Dans mon cas, le fait de passer par une plateforme de diffusion libre était primordial. C’est pour cette raison que j’utilise Identi.ca.  Les conditions d’utilisation et la licence du logiciel sont libres. J’accepte sciemment que les mini-messages que je diffuse le soient sous licence Creative Commons Attribution 3.0.

Logo Creative Commons

Je vous déconseille fortement l’utilisation de réseaux de microblogging fermés comme Twitter qui font une tambouille obscure aussi bien avec les données personnelles que vous leur communiquez qu’avez les mini-messages qui transitent par leur plateforme.

Twitter is evil

Le microblogging avec Gwibber

Gwibber est un client de microblogging disponible via le système de paquets de la plupart des distributions GNU/Linux. Il offre une interface simple et conviviale pour afficher vos mini-messages (on parle de "dents" dans le cas du réseau Identi.ca).

Screenshots de Gwibber 2.0

Vous pouvez également rédiger vos mini-messages. Il est possible d’employer des préfixes permettant certaines actions. Par exemple :

  • !quelquechose indique que votre message sera diffusé auprès du groupe quelquechose, que vous aurez du joindre au préalable. Ces groupes vous permettentde diffuser vos messages plus largement qu’à travers vos seuls contacts.
  • #quelquechose indique que votre message inclut la marque quelquechose. Cela s’avère utile pour faire entrer votre message dans une ou plusieurs catégories.

Gwibber inclut également un outil de raccoucissement d’url. Vous pouvez ainsi gagner une place conséquente sur une url un peu longue qui consommerait une bonne part de vos 140 caractères.

Mode multi-colonne avec Gwibber 2.0

Un article complet consacré à Gwibber est disponible dans le Linux Pratique n°60 et pourrait vous permettre de mieux prendre en main ce logiciel.

Conclusion

Je trouve après quelques mois d’utilisation que le blog traditionnel et le microblogging se complètent efficacement. Dans le cadre de la fourniture d’une information thématique – en l’occurence les logiciels libres et plus particulièrement Debian et Python – vous pourrez ainsi créer deux niveaux d’informations, à savoir l’information "live" sans analyse, à chaud. Puis un billet de blog classique pour l’étude d’une situation plus complexe. Pour le plus grand bien de vos lecteurs.

Redis, votre nouveau cache applicatif (GLMF)

april, articles, planet-libre, python

Suivez-moi aussi sur Identi.ca ou sur Twitter.

Vos applications manquent de peps, que vous utilisiez ou non une base de données. Vous avez identifié des requêtes ou des résultats ré-utilisables qu’il est intéressant de conserver et pour lesquels regénérer un nouveau résultat n’est pas toujours pertinent selon le temps qui s’écoule entre deux sollicitations ? Redis est fait pour vous.

Comme Memcached, Redis est une base de données clé-valeur. Cela signifie que vous associez à une clé, en générale représentée par une chaîne de caractères, une donnée qui peut être elle aussi une chaîne de caractères mais aussi dans Redis une chaîne d’octets (donc au final un fichier), une liste ou un ensemble de valeurs. De plus Redis offre le support de la persistance des informations entrées, une fonctionnalité séduisante pour que avoir dès le chargement de votre cache applicatif un grand nombre d’éléments pré-chargée en mémoire ne nécessitant pas d’être regénérés.

Redis est empaqueté dans la plupart des distributions GNU/Linux. Sous Debian un simple :

# aptitude install redis-server

vous mettra en place sur votre système votre nouvelle base de données clé-valeur. Dès son installation, il  se met en écoute sur le port 6379 et attend vos ordres. La commande redis-cli vous permet de commencer à enregistrer vos données dans votre cache :

$ redis-cli set mystring "this is a string"

OK
$ redis-cli get mystring
this is a string

Mais la grande force de Redis réside dans sa capacité à être utilisé depuis de très nombreux langages dont Python, PHP, Ruby, C, Erlang (liste loin d’être exhaustive). Il offre aussi des intéressantes capacités de réplication dans le cadre de son utilisation en situation de production.

Même idée que Redis mais supporte moins de structures de données et n’est pas persistant

Un article complet sur Redis est paru dans le GNU/Linux Magazine France n°129 de ce mois-ci. Vous pourrez ainsi aller plus avant dans la découverte de cette base de données clé-valeur qui , loin de se cantonner aux acquis de Memcached, pousse bien plus loin le concept afin d’augmenter la réactivité de vos applications, qu’elles soient ou non orientées web.

Et vous ? Que pensez-vous de Redis si vous l’utilisez en production ? N’hésitez pas à laisser votre témoignages dans les commentaires.